En soutenant Mohamed Idaomar, Benkirane remet en cause la Cour Constitutionnelle

5437685854_d630fceaff_b-
672
Partager :

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD, animera, le 12 septembre prochain, un meeting au théâtre municipal de Tétouan durant lequel il essaiera de convaincre les électeurs de voter pour sa tête de liste, Mohamed Idaomar. Une tâche qui risque d’être difficile puisque celui-ci avait perdu son siège en juin dernier, sur décision de la Cour constitutionnelle

Pour rappel, Mohamed Idaomar, avait obtenu son siège de député haut la main avec 20 000 voix. Mais il a vite été déchu quelques mois plus tard pour avoir utilisé des deniers appartenant à la ville de Tétouan et ce pour l’organisation de son meeting. A l’époque il était président de cette commune, et l’est toujours, d’ailleurs.

Le 6 juin 2017, la Cour constitutionnelle, saisie par trois requêtes formulées des concurrents d’Idaomar qui sont Noureddine El Harouchi (PAM), Mohamed Mellahi (USFP) et Mohamed Amine Boukhobza, s’est prononcée en défaveur de Mohamed Idaomar.

Ces trois concurrents avaient, en effet, accusé Idaomar d’avoir fait usage de véhicules, de barrières et de matériels appartenant à la collectivité territoriale tout en faisant appel à des travailleurs de la commune. Ils ajoutent que ces derniers portaient même des gilets portant la mention « commune urbaine de Tétouan ».

De son coté, Mohamed Idaomar avait reconnu les faits et signé tous les PV.

Rappelons que le PAM ne présentera pas de candidat face à Idaomar appelant ses électeurs à s’abstenir ou à voter pour la candidate de la Fédération de la Gauche démocratique, Fatima El Oumghari.