Pour des états Généraux du Champ Religieux

5437685854_d630fceaff_b-

L’idée de réunir des États Généraux du Champ Religieux est une idée forte, mais j’appréhende sa confiscation par des intellectuels venus d’ailleurs.

1
Partager :


Être heureux envers et contre tout ! 

Nouvelle proposition de l’excellent M’hamed Alaoui Yazidi pour demander la réunion rapide de véritables États Généraux du Champ Religieux ! Une proposition qui s’inscrit dans la logique de ses précédentes préconisations, notamment l’appel à une réflexion sur un Modèle de Développement du Religieux et la nécessaire refonte du concept de Commanderie des Croyants. La démarche de cet ami, que je ne croise, hélas, que sur les réseaux sociaux, relève de la sincérité de son combat contre l’islamisme. Son approche me paraît aussi en parfaite adéquation avec la réalité de notre société durablement abîmée par un Islam confisqué.

J’imagine que ces idées rencontrent l’assentiment de nombreux intellectuels, du moins ceux dont l’esprit n’a pas subi de lourds formatages par la pensée occidentale, autrement dit ceux qui ont gardé assez de lucidité pour ne pas voir que de l’obscurité chez nous, et que de la lumière ailleurs.

Oui, l’idée de réunir des États Généraux du Champ Religieux est une idée forte, mais j’appréhende sa confiscation par des intellectuels venus d’ailleurs. Pour cela, je n’aurai aucun scrupule à réclamer l’exclusion de tous ceux qui ont une double allégeance car ils seront là juste pour venir conforter leurs choix présomptueux, d’avoir fui l’obscurité pour la lumière. Des mercenaires de l’écrit, qui pour exister dans leur pays d’accueil se croient obligés de donner le change en se présentant comme les plus féroces pourfendeurs de l’Islam.

Un débat sur la réforme du champ religieux n’a rien à gagner en y associant des gens qui perçoivent l’Islam - quand bien même on le dépouillerait de toutes les scories qui entravent son évolution - comme la source de tous les maux.

A-t-on besoin de ces supplétifs des médias des pays d’accueil pour venir nous seriner à longueur de débats les bienfaits du modèle occidental, au moment même où de très nombreuses voix s’élèvent en Occident pour souligner les écarts considérables de leur culture ambiante avec l’éthique qui était la leur jusqu’à récemment.

Le combat contre l’islamisme est sans issue si on continue à présenter l’Occident comme unique alternative. Mais il est aisément gagnable si on commence par déconstruire son discours de haine. Les ressources mobilisables sont nombreuses pour engager ce combat gagnant contre l’islamisme. Elles se recrutent un peu partout parmi ceux qui veulent le meilleur pour le Maroc, à l’exclusion de tout autre ambition.

Ces bonnes volontés sont nombreuses parmi les intellectuels de la diaspora, qui sont conscients que, de ce côté-ci de la Méditerranée nous vivons mal cette ambivalence culturelle, ballotés que nous sommes entre les pesanteurs d'un islamisme sournois et les promesses d'un modernisme illusoire ! Non seulement ces intellectuels ne tirent pas sur l’ambulance, mais ils refusent de s’ériger en procureurs prompts à peindre en noir ceux qu’on pense ramener vers ... la lumière. Ils connaissent suffisamment les déviances pernicieuses de la bien-pensante française pour refuser d’être les complices de la frénétique croisade anti-Islam.

J’en connais un certain nombre, mais il en existe beaucoup d’autres que j’aurais tant aimé connaître. Ils ont en partage le fait qu’ils sont en parfaite harmonie avec leur statut dans leur pays d’accueil, ce qui ne les empêchent pas de garder du respect pour leur pays d’origine.

Le meilleur exemple aura été pour moi le Professeur M. N, un ami d’enfance, un ami de toujours. Après avoir réalisé de très belles choses au Maroc, il s’est décidé au milieu des années 1980 de partir en France. Pour ses recherches il se sentait un peu trop à l’étroit ici et dès qu’il s’est trouvé de l’autre côté, il a fait feu de tout bois, portant haut et fort le prestige de la France dans le domaine de recherche qui était le sien.

Comme tous les personnages de cette envergure, il est resté et reste très discret. Ce qui n’a pas empêché au moins demi-douzaine de nos ministres de l’éducation nationale, ses anciens collègues à la fac, de solliciter sa grande expertise. Il s’y pliait spontanément et de bonne grâce (allant jusqu’à payer sur ses propres deniers ses déplacements au Maroc). J’étais témoin de ces contacts, et jamais au grand jamais le Professeur M. N. n’a pris une attitude condescendante, bien au contraire il cherchait toujours à valoriser les idées émanant du vécu de ses interlocuteurs. Il faisait subtilement savoir que les changements espérés ne passent pas nécessairement par la mise à mal de l’identité.

Cet ami est irréligieux, souvent agnostique, parfois athée. Il n’a jamais eu d’attitude dédaigneuse ou méprisante à l’égard de l’Islam, conscient qu’il est que cette religion est la composante fondamentale d’une identité pour laquelle il garde une certaine sympathie pour ne pas dire du respect.

J’ai été rasséréné de la même manière quand j’ai eu le privilège de croiser, il y a quelque temps d’autres intellectuels de la diaspora assez versés dans l’herméneutique et la philosophie en général. Je m’étais fendu à l’époque d’un article où je posais la question : D’où viendra le renouveau de l’Islam ? (cf le lien : , article paru sur la page Facebook de Nouveau Don Quichotte le 26 juin 2018).

Il y a donc une belle place dans les États Généraux du Champ Religieux pour des intellectuels de la diaspora. J’ai fait exprès de citer les exemples plus haut pour signifier qu’il faut être très vigilant dans la sélection de ceux qui seraient appelés à participer à ces États Généraux. Le succès de ces assises implique la mise à l’écart d’écrivains et autres journalistes et mercenaires de l’écrit qui sont devenus toxiques à force d’essentialiser l’Islam. Ils donnent systématiquement en pâture les Musulmans en les affublant de tous les maux de la terre. Tout cela dans l’espoir d’exister médiatiquement ou professionnellement dans leur pays d’accueil.

Ils ont traversé la Méditerranée comme on franchit un gué, et s’imaginent que leurs pieds sont assez secs pour mieux piétiner nos valeurs. Gardez-vous de leur faire la moindre objection, autrement vous passerez pour quelqu’un qui cultive la victimisation. Pire, quand ils sont à court d’arguments, ils vous sortent l’insulte suprême : vous êtes un complotiste invétéré ! On voit bien que ce n’est pas avec ce genre de personnes qu’on réussira des Assises à l’objectif très noble.

Oui, M’hamed Alaoui Yazidi à la tenue des États Généraux du Champ Religieux, mais pas avec n’importe qui !

Abdelahad Idrissi Kaitouni.

#pensée#occidentale#obscurité#lumière#mercenaires#écrit#islam#débat#SupplétifsDesMédias#

BienFaits#ModèleOccidental#écarts#considérables#culture#ambiante#éthique#discours#haine#ressources#Maroc#diaspora#

Méditerranée#pesanteurs#IslamismeSournois#promesses#Modernismeillusoire#AIK#ndq#déviances#pernicieuses#BienPensante

#française#complices#frénétique#croisade#AntiIslam#herméneutique#philosophie#écrivains#journalistes#philosophe#toxiques

#musulmans#maux#insulte#suprême#complotiste#invétéré#ndq#EtatGénérauxDuChampReligieux