En Chine, des sex toys vibrent déjà à l'intelligence artificielle

5437685854_d630fceaff_b-

Poupée sexuelle lors de l'Exposition internationale de l'industrie des produits pour adultes de Shanghai, le 19 avril 2024. (Photo AFP) / CHINA OUT

1
Partager :

 

Au milieu des traditionnels vibromasseurs, poupées et harnais en cuir présentés actuellement à Shanghai lors d'une exposition de produits pour adultes, une nouvelle tendance émoustille les visiteurs : des jouets sexuels guidés par l'intelligence artificielle.

Environ 70% des sex toys produits dans le monde le sont en Chine. Un grand nombre sont exposés lors de ce salon qui se tient ce weekend, des godemichets mimant des tentacules jusqu'aux poupées hyperréalistes.

Mais les jouets intelligents gagnent en popularité.

Des marques européennes et américaines proposent déjà des produits qui permettent de faire l'amour à distance voire de se rapprocher d'un fantasme digne d'un film de science-fiction : le sexe avec des robots.

"Le recours à l'intelligence artificielle est devenue plus populaire ces deux dernières années. Mais on n'en est encore qu'aux prémices", déclare à l'AFP Hannes Hultman, directeur des ventes pour l'Europe de l'entreprise chinoise Svakom.

Elle fait partie de celles qui s'aventurent dans le secteur de la "télédildonique", c'est-à-dire l'utilisation de la technologie pour imiter les interactions sexuelles humaines.

L'un de ses produits phares est un masturbateur qui, grâce à l'intelligence artificielle, peut se synchroniser avec un film pornographique. Il peut ensuite imiter les mouvements des acteurs à l'écran et en reproduire les sensations.

L'entreprise a également lancé avec d'autres sociétés des logiciels de conversation érotique.

"Vous pouvez ensuite demander à l'intelligence artificielle de prendre le contrôle de votre jouet" sexuel, explique M. Hultman.

"Vous créez votre petite amie virtuelle et vous lui demandez d'interagir avec vous. En clair, vous pouvez toucher votre corps par l'intermédiaire de ce jouet."

"Moins pornographiques" 

L'entreprise pékinoise Sistalk Technology propose également via son application de confier le contrôle d'un jouet sexuel à une "petite amie" créée par intelligence artificielle.

Les jeunes Chinois, qui disposent d'un revenu et d'exigences en matière de bien-être plus élevés que leurs aînés, sont en train de modifier en profondeur le marché, explique à l'AFP un vendeur de la société.

"On fabrique certes des jouets sexuels. Mais on essaie de changer l'état d'esprit de (nos clients potentiels) et de rendre (ces objets) moins pornographiques", déclare-t-il.

L'application Sistalk fonctionne aussi comme un réseau social classique, où les utilisateurs partagent leurs centres d'intérêt et... peuvent même faire l'amour en ligne en contrôlant les jouets sexuels de l'autre.

"C'est vraiment une nouvelle tendance, qui se développe en Europe", déclare Malgorzata Zasada, de la société Oninder.

"En Asie, en Chine, ça n'est pas encore si populaire. Mais c'est en train de changer et je pense que ça va cartonner".

Des questions éthiques subsistent en matière de protection de la vie privée autour de l'intelligence artificielle.

Pour l'instant, le nombre de personnes concernées reste toutefois faible : l'application chinoise de Sistalk ne compte par exemple qu'environ 500 utilisateurs, un nombre infime rapporté à la population chinoise (1,4 milliard d'habitants).

Mais la Chine et l'Asie-Pacifique en général sont considérées comme des marchés d'avenir car la vision de la sexualité y a beaucoup évolué ces dernières années.

Détecteur d'orgasme 

"Quand j'avais 20 ans et j'allais acheter des préservatifs à la pharmacie, je les mettais immédiatement dans ma poche et je partais en courant", raconte Ye Pei, un exposant.

Mais maintenant que ce type d'achat n'est plus si tabou, "la vendeuse va peut-être me conseiller tel ou tel préservatif parce qu'il est ultrafin, qu'il permet de durer plus longtemps ou qu'il a des picots", relève en souriant l'homme de 40 ans.

Autre révolution : la prise en compte bien plus importante aujourd'hui du plaisir féminin, déclare Cola, de l'entreprise BeU, une marque qui produit uniquement des jouets pour femmes.

"Les gens acceptent beaucoup plus désormais (les produits pour adultes). Avant, cela générait peut-être de la gêne", explique-t-elle.

Désormais, certains jouets misent également sur le bien-être.

L'un des vibromasseurs exposés au salon de Shanghai est ainsi censé être capable de prédire l'ovulation grâce à la mesure de la température interne ou encore de contribuer au renforcement des muscles du plancher pelvien.

D'autres seraient capables de déceler le moment où leur utilisatrice atteint l'orgasme et de se souvenir du type de pulsations qui leur a permis d'y arriver.

"L'aspect technologique, l'intelligence artificielle, tout ça se développe si rapidement", déclare Hannes Hultman, de Svakom.

"Cela sera très intéressant de voir où tout ça va nous mener." (AFP)