Nador: 6 interpellations pour liens présumés avec des réseaux internationaux de l'immigration illégale

5437685854_d630fceaff_b-

Nador: 6 interpellations pour liens présumés avec des réseaux internationaux de l'immigration illégale

1
Partager :

Rabat - Les éléments de la brigade antigangs relevant de la PJ de Nador ont interpellé, mardi, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), six individus soupçonnés de liens avec des réseaux internationaux s'activant dans l'organisation de l'immigration illégale et la traite des êtres humains par voie maritime.

Dans un communiqué, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) indique que les prévenus ont été appréhendés lors d'opérations sécuritaires simultanées menées à Nador, Zeghanghane et la zone rurale "Laassara" de la commune Beni Sidal, à la faveur des efforts continus déployés par les services de la Sûreté nationale en coordination avec la DGST pour lutter contre toutes les activités criminelles relatives à la traite humaine dans le cadre des réseaux d'immigration illégale.

Les investigations menées en lien avec cette affaire ont permis de localiser de grands ateliers de fabrication et de montage de canots pneumatiques et des plaques en bois utilisées dans les opérations d'immigration clandestine par voie maritime, équipés de matériels de couture, d'emballage et d'assemblage des pièces de bois utilisées dans la fabrication des embarcations, a ajouté la même source.

Les perquisitions ont permis la saisie de deux voitures, deux moteurs, d'appareils de communication et de géolocalisation marine, ainsi que quatre conteneurs de carburants, trois pompes à air et 27 canots pneumatiques dont 12 en fabrication, soupçonnés d'être utilisés à des fins criminelles dans le cadre de réseaux d'immigration illégale, a précisé la DGSN.

Les premiers éléments de l'enquête ont révélé que les individus interpellés sont présumés impliqués dans la fabrication et la fourniture de canots pneumatiques et d'équipements de navigation maritime au profit de réseaux criminels actifs dans l'organisation de l'immigration illégale et de la traite des êtres humains.

Les suspects ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête menée sous la supervision du parquet compétent, afin de confondre toutes les personnes impliquées dans ces actes criminels et de déterminer toutes les ramifications régionales et internationales de ce réseau criminel, a conclu le communiqué.