Nouveau round du dialogue social : les syndicats réclament du concret

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :
couv-syndicats C?est officiel. Le dialogue social va reprendre le 10 f?vrier prochain. Le gouvernement et les partenaires sociaux se retrouveront autour de la table des n?gociations. Si l?ordre du jour n?a pas ?t? encore fix?, certains syndicats se sont r?jouis de cet appel ? d?battre alors que d?autres restent sceptiques et estiment que le gouvernement n?a pas une volont? pour trouver les solutions ad?quates aux dossiers cruciaux et aux probl?mes qui s??ternisent dans certains secteurs. Il faut noter que devant les dol?ances l?gitimes des syndicats et l?intransigeance du gouvernement et du patronat, le dialogue a ?t? mis en veille depuis 2011 si l?on consid?re que la r?union ?du mois de d?cembre dernier n??tait qu?une prise de contact. Les syndicats ont depuis lanc? plusieurs appels au gouvernement pour la relance du dialogue social mais en vain. Le gouvernement Benkirane faisait la sourde oreille en d?pit des gr?ves et des protestations des syndicats. Il semble que le chef du gouvernement avait d?autres chats ? fouetter. Sur la table, un dossier ?pineux ? savoir celui de la r?forme des caisses des retraites ainsi que la proposition de repousser l??ge de retraite ? 65 ans. Beaucoup de syndicats pr?conisent la cr?ation d?une Haute instance ?d?orientation des syst?mes de retraite. Une autorit? qui serait compos?e du gouvernement, des ?partenaires sociaux et du Conseil ?conomique et social et environnemental ?(CESE) et charg?e de trouver les solutions ? ce dossier. Par ailleurs et outre les gel des salaires devant la chert? de la vie, les syndicalistes reprochent au gouvernement Benkirane son attachement aux ?quilibres macro ?conomiques impos?s par les instances financi?res internationales aux d?pends des ?quilibres sociaux. A ce propos, les repr?sentants des travailleurs d?plorent la politique de la fuite en avant ?pr?n?e par l?ex?cutif au lieu d?engager un dialogue ?responsable et s?rieux sur les revendications sociales. De sources syndicales, il s?agit de dix dossiers urgents ? mettre sur la table de discussion. Entre autres, l?augmentation des salaires et des pensions, la r?forme du syst?me de retraite, mais aussi le respect des libert?s collectives et individuelles, particuli?rement la libert? syndicale et le droit de gr?ve. Sans oublier la mise en application des engagements pris par l?ex?cutif dans l?accord du 26 avril 2011. A noter que la retenue des jours de gr?ve ?par le gouvernement Benkirane dans certains secteurs a provoqu? l?ire des syndicats.

lire aussi