Débat avec Lahcen Daoudi : un projet ambitieux pour l’enseignement supérieur

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

lahcen_daoudi_pjd_et_ministre

Apr?s des d?cennies de prestige, l?universit? marocaine se retrouve dans une situation alarmante. Limitation du financement public, surnombre des ?tudiants, concurrence de l?enseignement priv?, faiblesse de la recherche scientifique, tant de d?faillances qui positionne l?universit? marocaine ? la queue des classements internationaux. Une restructuration de ce laboratoire de cadres marocains s?impose, d?apr?s Lahcen Daoudi.

La rentr?e universitaire 2014 -2015 continue ? susciter le d?bat. Entre attentes et d?fis, cette rentr?e in?dite fait l?objet aujourd?hui d?un forum organis? par la MAP et tenu par Lahcen Daoudi, ministre de l?enseignement sup?rieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres. Quid.ma y ?tait pour vous.

Daoudi?: ministre des pauvres

Dans le cadre de la r?forme de l?universit? marocaine, une progression est ? noter pendant les trois derni?res ann?es. Pour d?mocratiser l?enseignement sup?rieur et venir en aide aux ?tudiants d?munis, le minist?re de tutelle a ?largie le budget consacr? aux bourses et le nombre des ?tudiants qui en profitent. Cons?quence?: une augmentation de +130% et +48% respectivement pendant les trois derni?res ann?es, d?apr?s la m?me source.

Autre pr?cision de taille, le site du minist?re assure plus de transparence dans le sens ou il affiche les noms des ?tudiants boursiers , les noms des ?tudiants profitant du logement universitaire et tout autre avantage dont peuvent b?n?ficier les ?tudiants.

Mais il faudrait, tout de m?me, signaler qu?un certain nombre de d?faillances de poids persistent d?ou un taux de d?perdition tr?s ?lev? dans le cycle universitaire, d?apr?s le dernier rapport du Conseil Sup?rieur de l?Education.

Gouvernance de l?universit? marocaine?: leviers d?am?liorations

Les ?tablissements de l?enseignement sup?rieur manquent de coordination et de synchronisation. Cette raison pousse le gouvernement ? vouloir restructurer le paysage universitaire en fusionnant les diff?rentes universit?s marocaines en une poign?e de p?les universitaires r?gionaux, d?apr?s Lahcen Daoudi. Il faut rappeler que la rentr?e universitaire a ?t? marqu?e par la fusion des deux universit?s de Rabat pour donner naissance ? une nouvelle structure d?nomm頫? Universit? Mohammed V de Rabat??. Poussant plus loin, le gouvernement promet la cr?ation de deux p?les technologiques, Hassan II et Mohamed VI, ? Rabat et Casablanca respectivement. La d?nomination de plusieurs ?coles sera aussi revisit?e pour leur donner des intitul?s plus vendeurs sur le plan international, d?apr?s la m?me source. Des r?formes d?autant plus de formes que de fonds pourront- ils vraiment nous assurer un ticket d?entr?e au palmar?s universitaire et devenir leader en Afrique??

Daoudi fait appel ? la contribution du secteur priv?, ??le gouvernement ne peut pas tout faire?? affirme-t-il. Fier des partenariats ?tablis avec la fondation Cheikh Zayd et la fondation Cheikh khalifa, Daoudi se veut au service des pauvres m?me lorsqu?il s?agit des formations priv?es. Il d?clare que 30% des si?ges ont ?t? octroy?s aux ?tudiants boursiers.

Mais il faut noter que la participation du secteur priv? dans l?enseignement sup?rieur se circonscrit ?seulement ? 0,1% selon la Banque mondiale. Pour concr?tiser ces appels gouvernementaux au secteur priv?, il faudrait d?abords cr?er un cadre r?glementaire ad?quat permettant ? l?universit? et ? l?entreprise de coop?rer de mani?re efficiente.

Clin d??il ? la recherche scientifique

Aujourd?hui, la recherche scientifique et l?innovation se trouvent au c?ur des strat?gies d??tat des pays les plus d?velopp?s. Pour coller au train de la mondialisation, le Maroc se doit imp?rativement d?investir en masse dans ces deux domaines.

Pour encourager la recherche scientifique, Daoudi d?clare que la promotion au titre de professeur universitaire ne se fera plus sur la base de l?anciennet? mais sur l?implication de l?enseignant en mati?re de recherche scientifique. Citant le cas de Rachid Yazami, chimiste marocain remportant le prix Draper, le ministre favorise les partenariats avec l??tranger pour la promotion de la recherche scientifique des p?pites marocaines.

lire aussi