Plusieurs migrants subsahariens appréhendés en attente d’expulsion

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

immigran-africain

Deux groupes de migrants subsahariens sont en attente d?expulsion apr?s avoir ?t? interpel?s sur la c?te pr?s de Tanger alors qu?ils tentaient de franchir le d?troit. Les autorit?s envisagent de les rapatrier par avion dans leurs pays d?origine. Le Maroc d?cide de renouer avec sa politique d?expulsion.

Selon un communiqu? du Groupement antiraciste d?accompagnement et de d?fense des ?trangers et des migrants (GADEM) ??il appara?t que les autorit?s ont tent? de proc?der ? l'?loignement de 2 groupes distincts de migrants arr?t?s ? Tanger. Un 1er groupe de 18 personnes, essentiellement ou exclusivement s?n?galaises, qui n'ont pas ?t? pr?sent?es au tribunal, parmi lesquelles?11 ont ?t? renvoy?es au S?n?gal d?s lundi 15/09 (leur arriv?e au S?n?gal a ?t? confirm?e par une des personnes du groupe), 7 ont ?t? transf?r?es ? l'a?roport de Casablanca et certainement embarqu?es hier soir mardi 16/09 (mais leur arriv?e au S?n?gal n'est pas confirm?e). Un 2?me groupe de 17 personnes (15 hommes et 2 femmes), majoritairement s?n?galaises et camerounaises (mais d'autres nationalit?s ?galement), celui qui a ?t? pr?sent? hier matin mardi 16/09 au tribunal et a fait l'objet d'une tentative de transfert ? Casablanca en vue de son ?loignement du territoire, tentative finalement suspendue hier soir quand il a ?t? ramen? au commissariat??.

Cette affaire fait suite ? l?expulsion de 24 migrants s?n?galais par avions a destination de Dakar qui aurait soit disant particip? aux manifestations du quartier boukhalef de Tanger li?es ? l?assassinat de Charles Ndour et avait d?clench? de vives critiques du GADEM qui par la voix de Camille Denis, membre du groupe, avait d?clar頫?Notre premi?re crainte est que ces expulsions marquent le d?but d?une nouvelle p?riode o? les migrants irr?guliers ne seront plus expuls?s ? la fronti?re alg?rienne ou mauritanienne, comme par le pass?, mais par avion, dans leur pays d?origine??. Ces critiques avaient amen? le ministre de la communication et porte parole du gouvernement Mustapha El Khalfi ? affirmer que ??24 migrants en situation irr?guli?re impliqu?s dans des actes ill?gaux ont ?t? expuls?s vers leurs pays d?origine. Cette mesure a ?t? prise en coordination avec les autorit?s comp?tentes des pays d?origine dont sont issus ces migrants et selon les dispositions juridiques en vigueur ?.

Il est important de rappeler qu?en d?pit des d?clarations du ministre et les nombreux vices de forme, ces 2 cas d?expulsions sont totalement contraires a l?article 25 de la loi 02-03 relative ? l?entr?e et au s?jour des ?trangers au Maroc, ? l'?migration et l'immigration irr?guli?res qui stipule que toute expulsion ne peut ?tre prononc?e par l?administration que si la pr?sence d?un ?tranger sur le territoire marocain constitue une menace grave pour l?ordre public. L?on est en droit de se demander en quoi ces infortun?s pourraient repr?senter une menace pour la s?curit? int?rieure ou l?ordre public.

Apr?s une relative d?tente de la politique marocaine vis-?-vis des expulsions et des rafles de migrants depuis 2013, il est malheureux de constater que les autorit?s marocaines aient d?cid? de renouer avec ces pratiques indignes en particulier les expulsions par avions.

lire aussi