Espagne: Un 1er mai marqué par la hausse du chômage et une pauvre reprise économique

5437685854_d630fceaff_b-

1
Partager :

couv-espagne Les traditionnels d?fil?s du 1er mai ont d?but? jeudi dans toute l'Espagne, sur fond d?augmentation du taux de ch?mage qui avoisine les 26 %, et des mesures d'aust?rit? impopulaires qui suscitent les critiques des syndicats et des partis de l'opposition.

Sous le mot d'ordre "Sans emploi de qualit?, il n'existe pas de reprise", des dizaines de milliers de manifestants ont parcouru le centre de la capitale espagnole, ainsi que 70 autres villes, en r?ponse ? l'appel lanc? par les? principaux syndicats du pays.

Plusieurs questions d'ordre social et ?conomique se posent, notamment les coupes budg?taires qui ne font que compliquer le retour ? la croissance, la r?forme du march? du travail qui a d?truit davantage d'emplois et la hausse des imp?ts. Les centrales syndicales estiment que le mod?le de reprise ?conomique impos? par le Fonds Mon?taire International et la Commission Europ?enne provoque davantage de pauvret? et d'exclusion sociale.

Malgr? les r?formes adopt?es par le gouvernement conservateur et les pr?visions macro-?conomiques optimistes, le ch?mage a enregistr?, ? fin mars, une nouvelle hausse avec 5,93 millions de personnes sans emploi, soit plus de 25,93 % de la population active.

Dans diff?rentes villes d'Espagne, les manifestants ont r?clam? une nouvelle politique ?conomique bas?e sur la croissance et la cr?ation de l'emploi, en rejetant cat?goriquement les mesures d'aust?rit? et les coupes budg?taires. Ils ont demand? ?galement la mise en place d'un accord social et ?conomique, tout en critiquant le manque de mesures alternatives pour renouer avec la croissance.

En d?pit d'une hausse de 0,4 % du PIB lors du 1er trimestre 2014 et les pr?visions du gouvernement sur la cr?ation de 600.000 emplois d'ici 2015, les syndicats estiment que ces chiffres encourageants ne peuvent pas? cacher les vrais probl?mes dont souffre la population, appelant le gouvernement ? acc?l?rer le rythme de la croissance.