Prêt de titres : Un nouvel instrument pour redynamiser la Bourse de Casablanca

5437685854_d630fceaff_b-

1
Partager :
couv-bourse Enfin un instrument qui pourrait dynamiser le march? boursier. Faisant partie de la fameuse r?forme du march? financier, le pr?t de titres fait une entr?e discr?te ? la place casablancaise. ??Avec la publication de la loi sur le pr?t de titres en f?vrier 2013 et le mod?le de convention cadre du Conseil D?ontologique des valeurs mobili?res (CDVM) en mars dernier, le pr?t de titres est un outil qui peut ?tre aujourd'hui op?rationnalis? au Maroc??, fait ressortir cette ?tude sur ??le pr?ts de titres?? r?alis?e par Cejefic consulting, un cabinet sp?cialis? dans le conseil en finance de march? et en organisation. Pour les non initi?s, le pr?t-emprunt de titres est une op?ration pratiqu?e sur les march?s financiers consistant ? pr?ter des titres contre la promesse de restituer des titres de m?me nature ? une date future moyennant une commission pay?e par l'emprunteur au pr?teur.?Elle contribue ? favoriser la liquidit? du march? financier, am?liorer son efficience tout en aidant ? garantir les transactions. L??tude s'int?resse ainsi aux m?canismes fondamentaux du pr?t de titres ainsi que les ??best practices?? au niveau international, et m?ne une r?flexion sur les implications et la mise en place de ces op?rations dans le march? financier national gr?ce notamment ? la contribution de divers acteurs du secteur. En mati?re de r?glementation, quel que soit le dispositif, elle est par d?finition ?volutive et accompagnera naturellement le d?veloppement de cette activit?, notant que le dispositif r?glementaire mis en place permet l'op?rationnalisation du pr?t de titres. ??Les op?rations pr?t de titres sont actuellement encadr?es et se chiffrent ? plusieurs milliards de dirhams. Elles doivent ?tre d?clar?es pour restituer l'information au march? et le doter de donn?es chiffr?es et statistiques??, pr?cise Hicham EL Alamy, DGA du CDVM. Il ajoute que ??dans la mise en place du dispositif r?glementaire, nous avons commenc? par faire un benchmark pour essayer d'encadrer le maximum de risques qui sont communs au pr?t de titres ? travers le monde. Parmi les nombreux risques que pr?sente le pr?t de titres (de contrepartie, juridique, op?rationnel), le risque de liquidit? est celui auquel il faut le plus faire attention au Maroc, a estim?, pour sa part Brahim Sentissi, directeur de Cejefic consulting. Il note que les op?rations de pr?t de titres, de par leur complexit?, sont soumises aussi ? des risques op?rationnels, notamment en ce qui concerne la gestion des appels de marge, les op?rations sur titres, le r?glement/livraison des titres et de la garantie, le calcul et la r?colte de la commission du pr?t. Ainsi et pour mieux les g?rer, les intervenants ont recours ? certaines mesures comme l'externalisation de la gestion op?rationnelle et le d?veloppement ou l'acquisition de syst?mes d'information performants, en vue d'automatiser la gestion op?rationnelle du pr?t de titres. Les intervenants optent ?galement pour la ??Muraille de Chine?? pour pr?venir les risques de malveillance et de fraude et s?parer au maximum en interne les r?les et responsabilit?s. D?autre part, ??le pr?t-emprunt de titres tel qu'utilis? aujourd'hui sert essentiellement au financement des banques. Il n'est pas une finalit? en soi, mais un moyen??, rel?ve Charif Hamzaoui, directeur du d?veloppement des march?s de capitaux CDG-Capital. Il met l?accent ?galement sur les probl?matiques entravant la mise en pratique de la r?glementation et donc le d?collage de cette activit?. Pour lui l'absence de visibilit? sur la formation des prix de ces pr?ts, la gestion des appels de marge et le probl?me de la formation, outre l'impossibilit? de pr?ter un titre emprunt?. Pour concr?tiser cet enjeu de taille, divers challenges devront ?tre relev?s, selon l'?tude qui r?sume les facteurs de succ?s de ce type de pr?t au Maroc en six points ? savoir: une r?glementation adapt?e, la transparence du march?, la formation des acteurs, l'?mergence d'interm?diaires sp?cialis?s, la liquidit? des titres et le pr?t de titres de la part des institutionnels. Le cabinet auteur de l'?tude pr?conise dans ce cadre l'?laboration d'un ??livre blanc?? du pr?t de titres au Maroc, qui devra permettre de regrouper les best practices de ces op?rations dans le contexte national et ainsi guider les professionnels dans leur pratique quotidienne.