Covid-19/Thaïlande : le gouvernement a interdit le '' poisson d’avril ''

5437685854_d630fceaff_b-
379
Partager :

Bangkok. - Le gouvernement thaïlandais a mis en garde, mardi, les gens contre les plaisanteries du "poisson d’avril" dans le contexte stressant de la pandémie du Covid-19, sous peine de poursuites judiciaires.

Bangkok n’annoncera pas mercredi de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la pandémie, a martelé Taweesin Visanuyothin, porte-parole du gouvernement auprès du Centre de lutte contre le Covid-19, pour couper court à tout risque de rumeurs à l’occasion du 1er avril où les réseaux sociaux bruissent de plaisanteries en tous genres.

Il a demandé au public de s’abstenir de diffuser des plaisanteries sur la pandémie qui risquent de créer la panique ou de mettre en péril l’action des autorités dans la lutte contre Covid-19.

Le porte-parole du bureau du procureur général, Kosonlavat Intujunyong, a averti, pour sa part, que le fait de colporter de fausses informations sur l’épidémie dans l’actuel contexte de l’état d’urgence est passible de poursuites en vertu des sévères dispositions de la loi sur les crimes informatiques (Computer Crimes Act),

Depuis le déclenchement de la crise de la pandémie de Covid-19, les autorités thaïlandaises ont annoncé avoir procédé à plusieurs arrestations en raison de la diffusion de « fausses informations sur la pandémie » sur les réseaux sociaux. Des visiteurs étrangers ont également fait les frais de cette surveillance accrue des réseaux sociaux.

La Thaïlande a été le premier pays à enregistrer des cas de Covid-19 en dehors de la Chine.

Fin février et début mars, les cas ont stagné à une trentaine avant une explosion des contaminations il y’a deux semaines. Mercredi, 120 nouveaux cas locaux du nouveau coronavirus ont été annoncés, portant le total à 1.771 cas pour 12 décès.