La Chine investit le consulat des USA à Chengdu après sa fermeture

5437685854_d630fceaff_b-

Un manifestant tient des drapeaux chinois devant le consulat américain de Chengdu, fermé par les autorités chinoises, le 27 juillet 2020 dans la province du Sichuan

255
Partager :

La Chine a pris possession lundi du consulat des Etats-Unis à Chengdu (sud-ouest) peu après le départ expéditif des derniers fonctionnaires américains, au terme d'un épisode diplomatique évocateur de la Guerre froide.

Chengdu contre Houston: les Américains ont eu trois jours pour évacuer leur consulat, de même qu'ils avaient donné trois jours la semaine dernière aux Chinois pour quitter leur mission diplomatique dans la métropole texane.

Symboliquement, la bannière étoilée a été descendue à l'aube à l'intérieur du complexe consulaire de Chengdu, une cité géante de 16,5 millions d'habitants.

Une vidéo publiée par l'ambassade des Etats-Unis en Chine montre des membres du corps d'élite des Marines plier soigneusement le drapeau puis le confier solennellement au consul Jim Mullinax, l'air grave aux côtés de son personnel.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a confirmé la fermeture du consulat à 10H00 (02H00 GMT) et indiqué que la Chine avait ensuite "pris possession" du bâtiment.

Pékin avait protesté, en vain, après l'entrée vendredi d'agents américains dans son consulat de Houston après le départ des fonctionnaires chinois.

Ce bâtiment est "une propriété nationale de la Chine", avait indiqué la diplomatie chinoise, se référant à la convention de Vienne sur les relations consulaires. 

A Chengdu, six fonctionnaires chinois, en réponse à l’incursion américaine, sont entrés dans le bâtiment après le départ des Américains, selon les images d'un média officiel.

Une toile a été apposée sur un mur à l'extérieur de l'enceinte diplomatique pour cacher l'inscription "Consulat général des Etats-Unis d'Amérique".

Un mois pour partir 

Les diplomates rattachés au consulat et leurs familles quitteront la Chine d'ici le 27 août, a indiqué un porte-parole de la diplomatie américaine. 

Inauguré en 1985, le consulat de Chengdu est devenu vendredi le dernier sujet d'une longue liste de contentieux entre Pékin et Washington, lorsque la Chine a ordonné sa fermeture.

Cette décision constitue la réponse du gouvernement chinois à la fermeture forcée de son consulat de Houston, ordonnée par l'administration Trump.

Banderole confisquée 

Ces représailles mutuelles interviennent dans un contexte de dégradation des relations sino-américaines, les pommes de discorde s'étant multipliées ces derniers mois:  Hong Kong avec l'entrée en vigueur d'une loi sur la sécurité, pandémie de Covid-19 et tensions en mer de Chine méridionale notamment. 

A la veille de sa fermeture, le consulat de Chengdu était dimanche une attraction pour les habitants.

Malgré la chaleur, un flot ininterrompu de curieux est venu se faire photographier devant le bâtiment. Certains agitaient un drapeau chinois, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les forces de l'ordre ne toléraient aucun geste provocateur ou signe de joie trop manifeste face au départ des Américains. 

Un jeune homme qui hurlait "Je suis Chinois! Allez la Chine!" a ainsi été évacué par deux policiers. Des journalistes de l'AFP ont par ailleurs vu une banderole confisquée par la sécurité. 

Certains reporters étrangers ont essuyé des noms d'oiseaux. 

Outre leur ambassade à Pékin, les Etats-Unis comptent désormais quatre consulats en Chine continentale (Canton, Shanghai, Shenyang, Wuhan) ainsi qu'un à Hong Kong -- territoire autonome secoué l'an dernier par des manifestations monstres contre le pouvoir central.

Pékin avait alors accusé Washington d'encourager ces troubles.