Serbie-pandémie: 60 blessés durant des manifestations anti couvre-feu à Belgrade

5437685854_d630fceaff_b-

146
Partager :

La police serbe tire des gaz lacrymogènes devant le Parlement à Belgrade, le 7 juillet 2020

Une soixantaine de personnes ont été blessées et une vingtaine d'autres arrêtées lors de violentes manifestations mardi soir à Belgrade contre la réintroduction d'un couvre-feu pour lutter contre un rebond de la pandémie du coronavirus, a annoncé mercredi la police. 

"Nous avons 43 policiers blessés et disposons d'informations sur 17 manifestants blessés", a annoncé le directeur de la police Vladimir Rebic à la télévision nationale (RTS).

Il a également fait état de 23 arrestations, ajoutant que trois chevaux de la police montée avait été blessés.

Des milliers de manifestants furieux s'étaient rassemblés devant le Parlement après l'annonce mardi soir par le président Aleksandar Vucic que les habitants allaient à nouveau devoir rester chez eux pendant le weekend.

Calme au départ, la manifestation a dégénéré en incidents avec la police qui tirait du gaz lacrymogène pour disperser les protestataires, lesquels lançaient des pierres et d'autres projectiles contre les forces de l'ordre.

Les critiques du gouvernement lui reprochent d'avoir mal géré la pandémie en levant de manière accélérée le confinement initial pour pouvoir organiser les élections du 21 juin largement remportées par le parti au pouvoir du président serbe.

Aleksander Vucic a parlé de situation sanitaire "alarmante" et d'hôpitaux débordés par près de 4.000 malades du Covid-19.

Les incidents ont éclaté lorsqu'un groupe de protestataires d'extrême droite, selon les médias locaux, ont fait irruption dans le Parlement avant d'être repoussés par la police.

Des voitures de police et des poubelles ont été incendiées. Devant le Parlement, un boulevard était jonché de morceaux de béton et de débris divers.

La chaîne de télévision N1 a diffusé des images de violences policières. On y voit notamment un groupe de trois jeunes hommes assis sur un banc près du Parlement battus à coups de matraques par des policiers anti-émeute qui passaient devant eux. 

La manifestation a réuni des protestaires de tous bords, de la gauche à l'extrême droite.

La Première ministre Ana Brnabic a condamné "le vandalisme des politiciens derrière la violente attaque contre le Parlement".

L'Alliance pour la Serbie, principale coalition de partis d'opposition ayant boycotté les élections, a annoncé un nouveau rassemblement en soirée à Belgrade.

Après avoir maîtrisé la première vague de l'épidémie début mai, la Serbie connaît un rebond, passant officiellement d'une cinquantaine de contaminations quotidiennes voici un mois à environ 300 actuellement.

La nouvelle vague est survenue dans le cadre d'un déconfinement rapide autorisé par les autorités, avec par exemple des manifestations sportives de masse, dont un tournoi de tennis organisé par la star Novak Djokovic, testé positif quelques jours plus tard. 

De hauts responsables politiques ont également été testés positifs après les célébrations de la victoire électorale du parti au pouvoir.

La pandémie a contaminé environ 17.000 personnes et fait 330 morts au total.