Sécurité financière: mémorandum d'entente entre le Ministère public et Bank Al-Maghrib

5437685854_d630fceaff_b-

Le président du Ministère public, El Hassan Daki, et le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri

1
Partager :

 

Rabat - Un mémorandum d'entente visant la mise en place d'un cadre de collaboration pour l’échange de données et d’expériences dans les domaines d’intérêt commun, particulièrement la promotion de la sécurité financière, a été signé jeudi à Rabat entre la présidence du Ministère public et Bank Al-Maghrib (BAM).

Paraphé par le procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du Ministère public, El Hassan Daki, et le Wali de Bank Al-Maghrib, Abdellatif Jouahri, cet accord s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations du Groupe d'action financière du Moyen-Orient et de l'Afrique du nord (GAFIMOAN) préconisant le renforcement des mécanismes de coordination et de coopération entre les institutions de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT).

Conformément à ce mémorandum, le Ministère public et BAM instaurent un cadre de coopération axé notamment sur la mise en place d’un canal d’échange informatisé et sécurisé entre les deux parties.

Il s'agit aussi de la création d'un Forum national de réflexion et d’échange sur les problématiques liées à la lutte contre la LBC/FT, lequel se veut être à moyen terme une force de proposition et un pourvoyeur de normes et de bonnes pratiques dans ce domaine.

De même, le mémorandum prévoit la protection de l’ordre public financier, à travers des échanges proactifs de données qualitatives et quantitatives en relation avec les différentes formes de criminalité financière.

M. Daki a mis en avant le rôle pivot de Bank Al-Maghrib en matière de renforcement de l'intégrité financière des opérations financières, de préservation des systèmes bancaires et financiers et de lutte contre toutes les formes d'atteinte à la sécurité financière.

"S'agissant de son rôle dans la protection de l'ordre économique public et la mise en œuvre de la politique pénale dans ce sens, le Parquet entend faire de ce partenariat une valeur ajoutée qui contribuera à rehausser l'efficacité du système national de légalisation et de régulation du marché financier et de lutte contre la criminalité financière, le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme" a-t-il dit.

M. Daki a plaidé, à cet égard, pour l'intensification des efforts et le renforcement de la coopération et de la coordination afin d'améliorer la performance des institutions financières, des organismes de surveillance et de contrôle, ainsi que des forces de l'ordre.

"Ce partenariat sera l'une des bonnes pratiques qui auront un impact positif sur l'évaluation de notre pays au cours du processus de suivi en la matière", a soutenu le président du Ministère public.

De son côté, M. Jouahri s'est félicité des liens forts entre le Parquet et BAM en termes de coopération continue et de protection de la sécurité du système financier national, où la Banque centrale se positionne comme un maillon essentiel en matière d'enquêtes et de recherches financières ordonnées par le Ministère public.

"Cette une initiative visant à valoriser la relation existante qui aboutira à la mise en place d'un canal d’échange informatisé et sécurisé entre les deux parties" a-t-il indiqué, ajoutant que ce projet sera opérationnel dans les prochaines semaines.

Ont assisté à la cérémonie de signature, le Président délégué du Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire (CSPJ), le Premier président de la Cour des Comptes et le Procureur général du Roi près la même Cour, ainsi que le président de l'Autorité nationale du renseignement financier (ANRF).