Après l’accord de Skhirat, le compromis de Bouznika montre que les libyens sont capables de résoudre leurs problèmes sans tutelle

5437685854_d630fceaff_b-

Rabat a été toujours convaincu que le Haut Conseil d'Etat et la chambre des représentants sont la pierre angulaire de toute solution

156
Partager :

Bouznika - Les délégations du Haut Conseil d'Etat libyen et du parlement de Tobrouk ont annoncé, jeudi à Bouznika, au terme de leurs réunions dans le cadre du dialogue libyen, qu'elles sont parvenues à un accord global sur les critères et les mécanismes transparents et objectifs pour occuper les postes de souveraineté. A l’issue de ce dialogue, N. Bourita, ministre marocain des AE a déclaré que les compromis de Bouznika confirment que les Libyens sont capables de résoudre leurs problèmes sans tutelle ni influence

Les deux parties ont également convenu de poursuivre ce dialogue et de reprendre ces réunions durant la dernière semaine de ce mois afin d'achever les mesures nécessaires qui garantissent l'application et l'activation de cet accord, indique le communiqué final conjoint lu par Driss Omran de la Chambre des représentants libyenne, en présence du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita.

Les deux parties au dialogue ont appelé l'ONU et la communauté internationale à soutenir les efforts du Maroc visant à réunir les conditions adéquates et à créer un climat propice pour parvenir à une solution politique globale en Libye, renouvelant leurs remerciements et leur gratitude au Royaume et à Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour le soutien et l'assistance afin de surmonter la crise libyenne et réaliser les espoirs du peuple libyen et ses aspirations à bâtir un Etat civil et démocratique qui jouit de la paix, de la sécurité et de la stabilité.

Elles ont aussi affirmé que leurs réunions, qui se sont déroulées dans "une atmosphère amicale et fraternelle marquée par la compréhension et le consensus", interviennent suite à leur conscience de la situation actuelle du pays, à différents niveaux, une situation extrêmement dangereuse menaçant la sécurité, l'intégrité territoriale et la souveraineté de l'Etat, née des interventions étrangères négatives qui ravivent les guerres et les alignements régionaux et idéologiques.

Les deux parties ont de même souligné que ces réunions interviennent en application de l'article 15 de l’accord politique libyen conclu à Skhirat et en confirmation des conclusions de la conférence de Berlin soutenant la solution politique et sur la base des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et s’expliquent par leur conscience des répercussions dangereuses nées de la division politique et institutionnelle qui a fait que le citoyen a perdu confiance en le rôle des institutions législatives, exécutives et de contrôle en raison des mauvaises conditions de vie à tous les niveaux.

M. Bourita: Les compromis de Bouznika confirment que les Libyens sont capables de résoudre leurs problèmes sans tutelle ni influence

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita a souligné, jeudi à Bouznika, que les compromis nés des réunions des deux délégations du Haut Conseil d'Etat libyen et du Parlement de Tobrouk ont confirmé les convictions du Royaume selon lesquelles les Libyens sont capables de trouver des solutions à leurs problèmes sans tutelle ni influence comme ils sont en mesure de déterminer l’intérêt de la Libye et la voie de le servir.

S’exprimant peu avant la lecture du communiqué final conjoint ayant sanctionné les réunions des deux délégations dans le cadre du dialogue libyen, M. Bourita a relevé que le Royaume a été toujours convaincu - ce qui a été d'ailleurs confirmé lors des réunions de Bouznika- que le Haut Conseil d'Etat et la chambre des représentants sont la pierre angulaire pour tout avancement sur la voie de trouver des solutions aux questions concernant la crise libyenne.

Il a aussi souligné que les compromis importants auxquels ont abouti les deux délégations et qui concernent la nomination aux postes de souveraineté, ne sont pas une simple déclaration d’intentions ou des recommandations, mais il s’agit bien de compromis et de décisions concrètes au sujet des institutions et des questions ayant un impact direct sur la vie quotidienne du peuple libyen.

Le ministre a en outre félicité les deux délégations de ces compromis, estimant que les institutions objet de ces décisions symbolisent l’unité de l’Etat et que l’unification de ces institutions est un élément essentiel de toute solution future à la crise en Libye.

Il a également salué le climat positif et l’esprit de fraternité et de responsabilité ayant régné lors de ces réunions et où primait l'intérêt de la Libye et de son peuple sur toute autre considération. Il s’est de même félicité des compromis "qui sont de bon augure et qui apportent de bonnes nouvelles" aux Libyens.

Par ailleurs, M. Bourita a exprimé ses remerciements à tous les pays et organisations régionales qui ont fait part de leur soutien au dialogue libyen à Bouznika et aux efforts des deux délégations pour parvenir à des compromis.

Dans le communiqué final conjoint sanctionnant les réunions de Bouznika, les deux délégations libyennes ont annoncé qu’elles sont parvenues à un accord global sur les critères et les mécanismes transparents et objectifs pour occuper les postes de souveraineté.

Elles ont également convenu de poursuivre ce dialogue et de reprendre les réunions durant la dernière semaine de ce mois afin d'achever les mesures nécessaires garantissant l'application et l'activation de cet accord.

 

lire aussi