N Bourita à Bamako : Par les Maliens pour les Maliens qui n’ont pas besoins d’une internationalisation de leur situation (vidéo)

5437685854_d630fceaff_b-

Nasser Bourita avec le Vice-président de transition, le Colonel Assimi Goïta à Bamako le 29 septembre 2020

245
Partager :

La '' transition malienne doit tirer des enseignements des expériences passées, des limites, des dérives et également de l’interventionnisme qui a détourné l’élan prometteur de 2012 '' a déclaré Nasser Bourita , ministre des Affaires étrangères marocain qui s’est rendu mardi 29 septembre au Mali porteur d’un message royal aux différents protagonistes de la scène malienne. 

C:\Users\Naïm Kamal\Downloads\bouritta.jpg

N. Bourita lors de sa déclaration à Bamako le 29 septembre 2020

N. Bourita qui a rencontré le président de transition de la République du Mali, Bah N’Daw, le Vice-président de transition, le Colonel Assimi Goïta, ainsi que le Premier ministre de transition, M. Moctar Ouane, a eu également des entretiens avec des dignitaires maliens, notamment M. Bouyé Haïdara et l’imam Mahmoud Dicko.

Dans une déclaration à la presse, le ministre des AE a indiqué être porteur d’un message « d’encouragement, d’amitié et de solidarité [avec] toutes les actions importantes qui ont été prises pour placer le Mali sur la voie d’une transition apaisée et prometteuse et permettant de construire le Mali de demain ». N. Bourita a réitéré à cette occasion la disposition du Maroc à « accompagner le Mali dans cette phase importante de son histoire récente. Le Maroc et son Roi ont toujours mis les intérêts des Maliens au-delà de toutes les circonstances et les contextes politiques », a-t-il précisé ajoutant qu’aujourd’hui, dans ces circonstances très particulières, le Maroc conformément aux orientations du souverain « est prêt à accompagner toutes les priorités et tous les programmes qui seront définis par les autorités maliennes durant cette période. « 

Nasser Bourita a précisé avoir également transmis aux forces vives du Mali qu’il avait rencontrées dans la matinée de mardi pour que tous « se mobilisent autour de la réussite de cette transition. Toutes ces forces vives et tous ceux qui ont de l’influence, tous ceux qui peuvent aider aujourd’hui doivent contribuer pour que cette transition soit faite par les Maliens pour les Maliens.  Le Maroc considère que les Maliens ont la capacité de gérer leurs problèmes. Ils n’ont pas besoins d’une internationalisation de leur situation, le génie malien a prouvé qu’il est capable de faire prévaloir les intérêts suprêmes du Mali sur toute autre considération » a-t-il encore indiqué.

Pour N. Bourita, « Cette transition doit tirer des enseignements des expériences passées, des limites, des dérives et également de l’interventionnisme qui a détourné l’élan prometteur de 2012. » Aujourd’hui, a-t-il conclu, « nous sommes confiants que grâce à ce génie malien, grâce à l’engagement des autorités de la transition et grâce à la mobilisation de toutes les forces vives, le Mali saura sortir de cette transition par le haut ».     

lire aussi