Le sursaut

5437685854_d630fceaff_b-
877
Partager :

Le dernier rapport de Bank Al Maghrib? pour l?ann?e 2018 pr?sent? devant SM Le Roi la semaine derni?re fera s?rement date. S?il ne diff?re pas au niveau de sa structure des pr?c?dents rapports, il se distingue n?anmoins? par le ton utilis? au niveau de la pr?sentation g?n?rale et les conclusions qui en d?coulent. Traditionnellement, la pr?sentation des rapports annuels de l?Institut d?Emission constitue un moment particulier dans l?histoire du pays. C?est un document de r?f?rence pour les d?cideurs, les investisseurs et les chercheurs.? Bien s?r, comme tout produit humain, il ne peut ?tre relev? au rang des ??livres sacr?s??. On peut le commenter, le critiquer, voire carr?ment le remettre en cause ? condition, toutefois, de le faire avec rigueur, objectivit? et esprit constructif, sans recourir au d?nigrement et au langage anecdotique?!

Une lecture attentive de la pr?sentation du rapport nous dispense de parcourir l?ensemble du document. Ainsi, apr?s avoir rappel? ? grands traits les caract?ristiques de l?environnement international qui est incertain et en rapide mutation, c?est? la situation ?conomique, mon?taire et financi?re du pays qui est pass?e au crible. Le tableau d?peint n?est gu?re r?jouissant. Que l?on en juge?: une croissance mod?r?e de 3% en de?? de l?objectif fix? par le gouvernement dans la loi de finances?; une croissance tir?e essentiellement par la demande int?rieure? sachant que la contribution des exportations nettes est redevenue n?gative ? hauteur de 1,3 %?; un taux de ch?mage qui reste ?lev? notamment chez les jeunes dipl?m?s?; au niveau des ?quilibres macro-?conomiques, on rel?ve une accentuation des d?ficits jumeaux (d?ficit budg?taire de 3,7% et d?ficit du compte courant ?valu? ? 5,5%),? un taux d?endettement du tr?sor de 65,3%, un taux d?inflation qui grimpe en une ann?e de 0,7% ? 1,9%...A cela s?ajoute le recul drastique des cours de la bourse de Casablanca, les insuffisances en mati?re de lutte contre le blanchiment, la frilosit? du secteur priv? malgr? de multiples avantages qui lui sont consentis.?

Par ailleurs, le type de gouvernance suivi est s?rieusement remis en cause. Ainsi est-il ?crit dans le rapport?: ??la gouvernance de la politique publique dans notre pays souffre de plusieurs insuffisances li?es ? l?absence de coh?rence, d?efficacit? dans la mise en ?uvre et d??valuation objective. Il n?est donc pas ?tonnant que les performances ?conomiques et sociales ne soient pas ? la hauteur des efforts consentis??. On ne peut ?tre plus clair?! Et le Gouverneur de la Banque Centrale d?appeler ? un ??v?ritable sursaut de toutes les forces vives du pays??

Nous pensons que le pays a suffisamment de ressorts et d?atouts pour? rebondir et repartir de l?avant ? condition de revoir fondamentalement les orientations suivies jusqu?? pr?sent et qui ont montr? leurs limites de l?aveu de tout le monde. ? Les difficult?s, r?elles et observables sur le terrain, que nous traversons ne datent pas de 2018. Elles n?ont fait que s?aggraver davantage sous l?effet de facteurs conjoncturels tant internes qu?externes.?

Le sursaut est possible. Il r?side dans la mise en ?uvre d?un nouveau mod?le de d?veloppement qui? doit marquer de v?ritables ruptures sur certains aspects avec le mod?le en vigueur. Une place particuli?re doit ?tre accord?e ? la dimension non-?conomique du d?veloppement. Car le d?veloppement ne se r?duit pas ? la r?alisation? des taux de croissance aussi ?lev?s soient-ils. Il faut une transformation des structures, une r?volution des mentalit?s, un approfondissement de valeurs de progr?s et une valorisation de l?effort et de la cr?ativit?.

?Malheureusement, nous assistons depuis quelques ann?es ? une d?gradation inqui?tante des valeurs de citoyennet?, de vivre ensemble, du sens du commun. Cela, nous semble-t-il, est d? au r?tr?cissement des espaces de socialisation et ? la d?faillance de notre syst?me ?ducatif. Qu?on le dise clairement?: le seul espace de socialisation se limite ? la mosqu?e et au cimeti?re. Et encore?!! Les maisons de la jeunesse ne jouent plus leur r?le, les th??tres et les maisons de la culture sont pratiquement inexistantes notamment dans le Maroc profond. On assiste ? un vaste d?sert culturel, dans lequel la mis?re de la culture c?toie la culture de la mis?re.

Pour r?aliser le sursaut souhait?, nous sommes appel?s ? lancer les bases d?une v?ritable ??r?volution culturelle?? pour lib?rer les initiatives et permettre ? notre jeunesse de ??mieux respirer??.? Le temps presse et le monde ?volue ? pas de g?ants. Nous n?avons d?autre choix que d?acc?l?rer la cadence et de changer notre rapport au temps. Toute h?sitation pourrait se payer ch?rement.

lire aussi