Etat Islamique : Cartographie d’une guerre où le Maroc est appelé à participer

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-carte-de-l-EI

La Conf?rence sur la paix et la s?curit? en Irak s?est tenue ? Paris le 15 septembre? Sans le Maroc, tout comme les autres pays du Maghreb. La Conf?rence a rassembl? les repr?sentants de plusieurs pays pour tracer les lignes d?une intervention contre l?Etat Islamique (EI). Qui sont les pays qui participent ? la guerre?? Quel sera le moyen d?intervention de chacun d?entre eux?? Et quelles sont les zones sur lesquelles se concentreront les frappes?? Voici une cartographie de cette intervention militaire?:

??Le but de cette conf?rence est de coordonner les aides, les soutiens, les actions pour l?unit? de l?Irak et contre [l?EI].?? Le pr?sident fran?ais, Fran?ois Hollande, s?est exprim? avec ces mots lors de sa visite le 12 septembre 2014 en Irak. Trois jours apr?s, la France a accueilli les repr?sentants des diff?rents pays, engag?s dans une strat?gie la lutte contre l?Etat Islamique. Il ressort de la Conf?rence que l?intervention des pays dans cette guerre rev?tira plusieurs aspects.

Une intervention arm?e

Les frappes contre le mouvement islamiste ont commenc? lundi dernier en Irak. Dans la matin?e du 16 septembre, les Etats-Unis ont lanc? les premiers raids a?riens pr?s de Bagdad. Aux c?t?s des US, la France, tout comme le Royaume-Unis, pr?voit des bombardements contre l?Etat Islamique en Irak. Les Etats-Unis pr?voient d??largir leur zone de frappes ? la Syrie.

Du conseil militaire

Parall?lement aux frappes, la coalition internationale contre l?EI compte apporter son appui ? l?arm?e irakienne?: l?Australie y contribuera avec l?Arabie Saoudite et le Canada, par l?envoi de conseillers militaires pour aider ? la formation en Irak.

La livraison d?armes

Plusieurs pays s?en occuperont au moment des frappes?: la Pologne, l?Allemagne, le Royaume-Unis, l?Estonie, l?Italie, l?Irlande et l?Australie. La France s?investit dans ce volet de la guerre ?galement. Elle a d?j? livr? des armes aux peshmergas, qui s?engagent en premi?re ligne sur le terrain pour combattre l?EI aux portes du nord de l?Irak.

L?aide humanitaire

En situation de guerre, la protection civile des populations montre ses limites. Elle prouve rarement son efficacit? ? permettre des conditions de vie descente aux enfants, aux r?fugi?s, d?plac?s, bless?s et n?cessiteux en soins m?dicaux. La coalition internationale s?investi dans une lutte arm?e et militaire contre une menace s?rieuse. Mais cette menace n??pargne personne jusque-l?, encore moins les civils irakiens. Sur l?investissement des pays en mati?re d?aide humanitaire aux populations civiles dans les zones de frappes, les donn?es se font rares. La France et l?Australie sont les deux pays ? pr?voir un envoie de frets humanitaires. Les Etats-Unis et l?Arabie Saoudite y contribuent financi?rement.

L?aide financi?re

La guerre contre l?Etat Islamique ne sera pas facile et les alli?s ne l?sineront pas sur les moyens de toute nature. Ainsi, beaucoup de pays mettront le paquet sur le soutien financier face ? l?EI?: le Japon, la Cor?e du Sud, l?Australie, l?Arabie saoudite, l?Espagne, l?Italie, l?Irlande, la Finlande, la Norv?ge et le Danemark.

L?aide logistique

Au fur et ? mesure de l?avancement des combats et des frappes contre l?EI, l?aide logistique viendra de la part de trois Etats?: l?Arabie Saoudite, la Jordanie et la Turquie.

Un entrainement de choix pour le Maroc??

En marge de la Conf?rence pour la paix en Irak et la lutte de la coalition internationale qui en d?coule, le Maroc a ?t? appel? ? s?engager dans une traque contre l?EI. Le pays n?a pas ?t? invit? ? participer ? la rencontre de Paris, mais l?OTAN a parall?lement fait appel au Maroc pour intervenir dans le cadre de la guerre en Irak. L?arm?e marocaine envisagerait-elle de d?ployer prochainement des troupes terrestres dans les zones irakiennes de combat contre l?EI?? Contribuera-t-elle ? l?aide humanitaire internationale surplace?? Rien n?est encore officiellement confirm?, mais sa participation serait ? m?me de maintenir ? niveau l?arm?e marocaine dans une mise en r?elles conditions de guerre.

lire aussi