Le Maroc veut devenir le partenaire majeur de la Russie en Afrique

5437685854_d630fceaff_b-
739
Partager :

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré que le royaume cherche à devenir le partenaire économique arabe et africain majeur de la Russie

Nasser Bourita qui a coprésidé ce jeudi 13 juillet, la cérémonie de clôture de la sixième Commission mixte marocaine-russe pour la coopération économique, scientifique et technologique à Moscou a déclaré que le Roi Mohammed VI « tient à renforcer le partenariat avec la Russie à tous les niveaux. La Russie joue un rôle géopolitique et économique important [à l'échelle internationale] ", avant d’ajouter que "le Maroc s'efforce d'être le principal partenaire commercial et commercial arabe et africain de Russie. Nous sommes prêts à mettre tous nos efforts pour atteindre cet objectif. Le royaume veut également que la Russie soit parmi les dix principaux partenaires commerciaux du Maroc.

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré clairement que le royaume ne cherche pas que le renforcement du partenariat existant entre Rabat et Moscou dans plusieurs secteurs, mais il veut faire du Maroc le partenaire économique arabe et africain majeur de la Russie.

Pour le responsable marocain, la réalisation de ce souhait nécessite une exploration des domaines de coopération prometteurs tels que les nouvelles technologies, les industries pharmaceutiques et l'industrie automobile.

Bourita a ajouté que le Maroc pouvait être une porte d'entrée pour les investisseurs russes en Afrique de l'Ouest, car le royaume jouit de solides relations politiques et économiques avec les pays de la région. 

Pour sa part, Alexander Tkachev, ministre russe de l'Agriculture, qui a co-présidé la réunion auprès de Nasser Bourita, a déclaré qu'il est possible de faire croître le flux de l'agriculture et du tourisme trois fois plus.

"Nous voulons plus de produits agricoles marocains sur les marchés russes", a déclaré Tchakev, qui a révélé des plans visant à augmenter le nombre de touristes russes au Maroc de 50 000 à 150 000 par an.

Le ministre russe a également affirmé que Moscou veut augmenter ses exportations de pétrole et de gaz vers le Maroc.

Pour rappel, le Maroc est aujourd’hui deuxième partenaire de la Russie aux niveaux arabe et africain. Le royaume rempli 35%  des besoins de la Russie en tomates et 20% en poissons, tandis que la Russie satisfait 15% des besoins du Maroc en gaz.

 

 

Mzianna

Le Maroc veut devenir le partenaire majeur de la Russie en Afrique

 

Le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a déclaré que le royaume cherche à devenir le partenaire économique arabe et africain majeur de la Russie

 

Nasser Bourita qui a coprésidé ce jeudi 13 juillet, la cérémonie de clôture de la sixième Commission mixte marocaine-russe pour la coopération économique, scientifique et technologique à Moscou a déclaré que le Roi Mohammed VI « tient à renforcer le partenariat avec la Russie à tous les niveaux. La Russie joue un rôle géopolitique et économique important [à l'échelle internationale] ", avant d’ajouter que "le Maroc s'efforce d'être le principal partenaire commercial et commercial arabe et africain de Russie. Nous sommes prêts à mettre tous nos efforts pour atteindre cet objectif. Le royaume veut également que la Russie soit parmi les dix principaux partenaires commerciaux du Maroc.

 

Le ministre des Affaires étrangères a déclaré clairement que le royaume ne cherche pas que le renforcement du partenariat existant entre Rabat et Moscou dans plusieurs secteurs, mais il veut faire du Maroc le partenaire économique arabe et africain majeur de la Russie.

Pour le responsable marocain, la réalisation de ce souhait nécessite une exploration des domaines de coopération prometteurs tels que les nouvelles technologies, les industries pharmaceutiques et l'industrie automobile.

Bourita a ajouté que le Maroc pouvait être une porte d'entrée pour les investisseurs russes en Afrique de l'Ouest, car le royaume jouit de solides relations politiques et économiques avec les pays de la région.

 

Pour sa part, Alexander Tkachev, ministre russe de l'Agriculture, qui a co-présidé la réunion auprès de Nasser Bourita, a déclaré qu'il est possible de faire croître le flux de l'agriculture et du tourisme trois fois plus.

 

"Nous voulons plus de produits agricoles marocains sur les marchés russes", a déclaré Tchakev, qui a révélé des plans visant à augmenter le nombre de touristes russes au Maroc de 50 000 à 150 000 par an.

 

Le ministre russe a également affirmé que Moscou veut augmenter ses exportations de pétrole et de gaz vers le Maroc.

Pour rappel, le Maroc est aujourd’hui deuxième partenaire de la Russie aux niveaux arabe et africain. Le royaume rempli 35%  des besoins de la Russie en tomates et 20% en poissons, tandis que la Russie satisfait 15% des besoins du Maroc en gaz.