Sefrou à la cueillette des cerises

5437685854_d630fceaff_b-
170
Partager :

Sefrou,- Verdure, fraicheur et cascades, Sefrou est de pleine pied saison de cueillette des cerises, un fruit aux multiples vertus dont es anthocyanes de puissants antioxydants qui aident à diminuer la pression artérielle de 7% en moyenne. Mais la saison des cerises cette année c’est sans Miss Cerises et sans la fête séculaire qui va avec. Le Covid -19 est passé par là. 

C:\Users\Naïm Kamal\Downloads\MAPPH_20200623_0128_MAP_map.jpg


Les cerisiers poussaient autrefois naturellement et spontanément à travers toute la province font désormais partie intégrante des différents plans de développement de l’arboriculture locale.

La production actuelle des cerises dans la province de Sefrou, dont la cueillette bat son plein, est estimée à 3.000 tonnes, contre 2.200 tonnes l’année précédente, soit une hausse de 36pc, avec un rendement moyen de 6,5 tonnes par hectare, selon des statistiques de la direction provinciale de l’Agriculture de Sefrou (DPA).

Cultivée sur une superficie globale de 500 ha, soit 5pc de la superficie des rosacées, la filière de cerisier au niveau de la province comprend de nombreuses variétés, dont le bigareau, le burlat, le bigareau van, le bigareau hedelfingen, le folfer, le napoleon, le big summit, le big sunburst, le stark, le sweetheart, le big lapin et le cœur de pigeon.

Selon la DPA de Sefrou, la saison de la cueillette des cerises génère quelque 30.000 journées de travail, d'une valeur de l’ordre de 2,4 millions de DH.

Ce fruit est mis annuellement à l’honneur à l’occasion du festival des cerises de Sefrou, qui remonte à 1920 et a été inscrit en 2012 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur provincial de l’agriculture à Sefrou, Mohamed Mezzour, a mis en valeur l’apport crucial du Plan Maroc vert (PMV) au développement du secteur agricole au niveau de la province, particulièrement pour la filière du cerisier à travers la réalisation de deux projets pilier de l’agriculture solidaire, avec un coût global de 15 millions de DH.

Ces projets consistent en la plantation de 100 ha de cerisier à la commune rurale Laanoucer avec des variétés importées, l’entretien de 220 ha de vergers de cerisiers et l’amélioration de leur rendement, des cessions de formation au profit des agricultrices et agriculteurs de cerisier et le renforcement des capacités des organisations professionnelles en petit matériel agricole, ainsi que l’encadrement pour la commercialisation et le conditionnement et la qualité des cerises.

L’intervention du PMV a favorisé l’encouragement de l’investissement pour les agriculteurs de cerisier, à l’instar des autres filières, dans le cadre du fond de développement agricole (FDA).

Les mesures d’incitation sont réalisées par le biais d’aides sur les nouvelles plantations des vergers par le cerisier avec une subvention de 60pc du coût d’investissement des plants à hauteur de 9.000 DH/ha, la subvention des équipement de la parcelle par le système d’irrigation en goutte à goutte à hauteur de 100pc pour les petits agriculteurs de moins de 5ha, soit 45.000 DH/ha et 80 pc pour les exploitations dépassant les 5ha.

Il s’agit également d’une subvention de couverture des parcelles par les filets anti-grêle à 40pc avec un plafond de 50.000 Dh/ha et qui a connu récemment une révision vers la hausse à 60pc pour l’encouragement des agriculteurs affectés par la dernière tempête exceptionnelle de grêle survenue le 6 juin dernier.

Du côté des arboriculteurs, qui pointent du doigt les contraintes qui entravent le développement plein et entier de la filière du cerisier, dont les parasites de la Septoriose, la Capnode, la Moniliose et les pucerons, la cueillette cette année se déroule dans les conditions particulières liées au Covid19.

D’après les données de la DPA, la superficie des rosacées au niveau de la province de Sefrou s’élève à 10.000 ha, soit 10pc de la superficie agricole utile.

 

lire aussi