''En la présence impériale de Covid-19'' de Abdelaziz Koukas

5437685854_d630fceaff_b-

Journaliste et auteur, Abdelaziz Koukas exorcise les angoisses dans un exercice littéraire ludique nos angoisses et peurs.

1
Partager :

Rabat - "En la présence impériale de Covid-19"  (Fi hdrate al ambrator Covid attassi’e ‘achar) est le nouvelle ouvrage d’ Abdelaziz Koukas, publié aux éditions "Al-Nawras". Une révérence amusée et amusante à un invisible qui somme sans ultimatum le monde à suspendre son vol. Le temps long et lent, forcément long et lent, qu’impose le virus couronné à une humanité entre port du masque et confinement, rinçage au savon et gel hydroallcolique, inspire à l’auteur une forme de respect romancé qui ne va pas jusqu’à l’allégeance. Il y a des limites, même au coronavirus. 

Journaliste et auteur, Abdelaziz Koukas exorcise les angoisses dans un exercice littéraire ludique les angoisses causées par la pandémie et tente au-delà des mots et des déductions de comprendre avec quoi rime ce virus.

Dans ce récit de 168 pages, l'auteur traite des problématiques tristes et épineuses résultant de l'épidémie du coronavirus (Covid-19) à travers une compilation d'articles, notant que son essai a pour vocation d'évoquer des questions complexes par le biais d'une réflexion profonde, "sans pour autant oser m'incruster dans les affaires des spécialistes scientifiques, historiens, sociologues, anthropologues, philosophes ou autres".

Ces écrits, qui s'inspirent de la pandémie et de ses effets, tentent d’appréhender l'essentiel du contexte en opérant des projections symboliques, culturelles, politiques et sociétales, dans l'objectif de "cerner les mutations que la Covid-19 a imposées à nos valeurs universelles", a-t-il expliqué.

"En tant qu'écrivain et journaliste, je médite et essaye de comprendre les fondements des transformations que la pandémie du Coronavirus est susceptible d'imposer aux valeurs, comportements, structures, relations et idées", note l'auteur.

"Pourvu que cette méthode ludique que nous présente l'écrivain et journaliste Abdelaziz Koukas, qui nous emmène avec sa douceur verbale et nous projette dans ses paradoxes sémantiques entre la mort et le néant, soit capable de nous faire saisir des moments de plaisir enfouies dans les profondeurs de cette tragédie", écrit le penseur Mohamed Sabila dans la préface de l'ouvrage.