L’amitié serait commandée par une proximité génétique

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-amies

On savait que les relations amicales pouss?es ou amoureuses ob?issaient ? un processus chimique non encore d?montr? mais tr?s fort probable l?attirance comme tout ce qui existe dans la vie ne pouvant pas ?tre un simple processus immat?riel. Aujourd?hui, une ?tude tend ? d?montrer que choix des amis r?pondrait ? l?existence d?un patrimoine g?n?tique commun.

L?amiti? pas toujours d?sint?ress?e serait la r?sultante d?une ??alchimie?? faisant de ?personnes d'un m?me cercle social seraient?aussi proches g?n?tiquement que des cousins au quatri?me degr? (cousins germains).

Pour arriver ? ce surprenant r?sultat, les chercheurs?se sont fond?s sur la base de donn?es du Framingham Heart Study dans l'Etat du Massachusetts (nord-est), qui comprend pr?s d'1,5 million de marqueurs g?n?tiques de personnes et de leurs connaissances.

Les auteurs de cette ?tude parue dans les Comptes rendus de l'Acad?mie nationale des Sciences (PNAS) se sont concentr?s sur un groupe de 1.932 individus. Ils ont compar? des paires d'amis sans lien de parent? avec des paires de personnes ?trang?res l'une ? l'autre. Si cet ?chantillon ne permet ?videmment pas de tirer une v?rit? universelle sur la fa?on dont on choisit ses amis, il est suffisant pour

Les individus appartenant au m?me cercle social partageaient ainsi environ 1% de g?nes similaires, soit bien plus que les gens qui n'avaient aucun lien d'amiti?.

Ce pourcentage de similarit?s g?n?tiques "est du niveau de celles de cousins au quatri?me degr?", souligne l'?tude. Soit de celles de cousins germains.

"Pour les g?n?ticiens, c'est un chiffre significatif", assure Nicholas Christakis, professeur de sociologie, de biologie de l'?volution et de m?decine ? l'Universit? Yale et l'un des auteurs de l'?tude.

D'une certaine mani?re, nous parvenons, parmi une multitude de possibilit?s, ? choisir comme amis des gens qui ressemblent ? notre famille"

lire aussi