Rabat, cette capitale que le roi n’aimait pas

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

couv-roi-marina-1 Prince h?ritier, le roi Mohammed VI s?adonnait ? son sport favori, le jetski ? partir du Bouregreg et de son ??port?? d?attache le Royal Nautique club de Sal? pour d?boucher sur l?estuaire avant de prendre la cote atlantique de Rabat. C??tait un secret de polichinelle que le dauphin de Hassan II n?aimait pas beaucoup la capitale de ce qui allait devenir son royaume. D?laiss? par les projets de d?veloppement, livr? ? des conseils communaux tr?s politis?s, plus pr?occup?s par les luttes partisanes que par l?essor de la ville, Rabat, charg? d?histoire et de culture offrait le visage d?une cit? us?e par l??ge, son principal atout pourtant, n?glig? par les homes sinon oubli? des dieux. De l? o? il glissait sur l?eau, le futur roi du Maroc pouvait en admirer le charme l?zard? par le temps cerner ses potentialit?s et d?j? concevoir ce qu?il pouvait faire de cette cit? pour la rendre digne de son rang de capitale.

Ville ? vocation principalement administrative avec ses lenteurs bureaucratiques qui en d?coulent et les langueurs dans lesquels se pr?lassent ses bureaucrates, Rabat attendait son sauveur pour acqu?rir in statut que haut-lieu d'affaires et de culture et endroit strat?gique o? sont prises nombre de d?cisions politiques et ?conomiques cruciales pour l'avenir du pays.

Les premi?res formes d?un beau r?ve

D?s son accession au tr?ne, Mohammed VI lance le projet ambitieux de r?am?nagement de la vall?e du Bourgreg. Il n?atteindra pas tous ses objectifs pour des raisons financi?res, mais constituera le premier sursaut autour duquel allait ?tre repens? le devenir de la capitale, et un d?but de r?am?nagement qui a d?j? donn? aux Rbatis une jolie corniche vivante et ouverte ? tous. La mutation commenc?e timidement mais port?e par une action volontariste inscrite dans la dur?e? permettra de changer relativement la face de la capitale et de lui assurer une meilleure visibilit? sur les plans ?conomique, social et culturel.

R?am?nagement urbain, tram, d?pliement tout au long de la cote, renaissance des jardine d?essai, la m?tamorphose de Rabat n?est qu?? ses d?buts. Pour mieux voir l?avenir, la capitale a ?t? dot?e des moyens de l?ambition que le souverain marocain a pour elle. 9,425 milliards de dirhams pour programme int?gr? de d?veloppement 2014-2018, baptis? "Rabat ville lumi?re, capitale marocaine de la culture"

Lanc? par Mohammed VI en mai dernier, ce programme quinquennal s'articule autour de sept principaux axes?: la valorisation du patrimoine culturel et civilisationnel de la ville, la pr?servation des espaces verts et de l'environnement, l'am?lioration de l'acc?s aux services et ?quipements sociaux de proximit? et le renforcement de la gouvernance.

Il pr?voit aussi la requalification du tissu urbain, la consolidation et la modernisation des ?quipements de transport, la dynamisation des activit?s ?conomiques et le renforcement des infrastructures routi?res. Objectif?: faire de la capitale du Royaume une cit? o? il fait bon vivre et qui n'a rien ? envier aux grandes m?tropoles mondiales.

Rabat, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, sera dot?, dans le cadre d'un autre projet, "Wessal Bouregreg", d'un Grand Th??tre de 2.000 places, d'un Mus?e national de l'arch?ologie et des sciences de la terre et de plusieurs maisons de culture, outre un complexe r?sidentiel, des unit?s h?teli?res, des espaces d?di?s aux activit?s commerciales et r?cr?atives, des espaces verts et une Marina.

Ces am?nagements, qui mobilisent 10 hectares et qui seront r?alis?s d'ici ? 2020 sur la vall?e du Bouregreg pour un investissement de 8,7 milliards de dirhams, permettront de renforcer les infrastructures et l'offre touristiques ? dominance culturelle, d'asseoir la r?putation de la ville comme haut-lieu du tourisme culturel et d'en faire un levier de d?veloppement durable en g?n?rant ? terme quelque 12.000 postes d'emploi d?di?s prioritairement aux habitants de Rabat et Sal?.

La vall?e de tous les r?ves

Les premiers jalons de ce d?sir ardent pour l??dification qui remontent ? l?av?nement de Mohammed VI repose donc sur l'am?nagement de la vall?e du Bouregreg, une op?ration d'am?nagement du territoire avec une aire de 6.000 ha et un budget de 15 milliards de dollars.

Le projet, lanc? 2006 et r?parti en six s?quences dont les deux premi?res (Bab Al Bahr et Al Saha Al Kabira) pratiquement achev?es, pr?voit l'implantation d'un port de plaisance, un centre technologique, des zones commerciales et r?sidentielles, une cit? des arts et des m?tiers, des h?tels et centres de conf?rences internationales, une ?le artificielle et un tramway reliant Rabat et Sal?, qui a ?t? mis en service en 2012 et qui conna?t depuis un franc succ?s.

Le Tourisme d?affaires

En parall?le, Saphira, un autre m?gaprojet pour la r?habilitation de la corniche de Rabat, avance ? pas surs. Ce projet structurant, dont la convention d'investissement a ?t? sign?e en mars 2006 entre le gouvernement marocain et la soci?t? ?miratie Emaar, fera de la capitale une plaque tournante du tourisme et des loisirs.

Le site, am?nag? en neuf zones de vocations diff?rentes, abritera des infrastructures parmi les plus modernes au niveau de la r?gion et de l'Afrique, dont un centre commercial de 45.000 m2, des villas de haut standing, un ?tablissement hospitalier pouvant accueillir 250 patients, une tour d'affaires de 50 ?tages, un grand h?tel de vill?giature, des espaces verts et des installations de restauration pour booster le tourisme d'affaires.

Les visiteurs ??cultureux?? du site seront bien servis, avec au menu une grande salle d'expositions, un centre des arts comportant un op?ra, une salle de concerts, des th??tres et une ?cole des arts dramatiques, un parc nautique pouvant accueillir 3.000 personnes ainsi qu'un centre commercial et de distraction ? l'attention des jeunes proposant cin?mas, arcades, bowlings, restaurants et caf?s.

D?une superficie de 330 ha allant des Oudayas ? Harhoura (pr?fecture de Skhirat-T?mara) en couvrant 11 km de c?te atlantique, un budget de 27 milliards de dirhams et quelque 7.800 emplois directs devant ?tre cr??s, ce chantier grandiose, qui s'?talera sur 40 ans (10 ans pour la premi?re tranche et 30 ans pour la seconde) fera de Rabat la "capitale du nouveau Mill?naire".

Un centre des affaires

Rabat aspire aussi ? renforcer son positionnement sur un autre cr?neau prometteur, ? savoir les affaires, profitant en cela de la restructuration et de la r?organisation des administrations publiques, l'implantation de soci?t?s ?trang?res ainsi que la cr?ation des zones off-shore et du Parc Technopolis, la cit? de la technologie illustrant le nouveau positionnement de Rabat- Sal? dans le secteur des nouvelles technologies.

Le complexe multiservices pour jeunes entrepreneurs inaugur? en octobre 2008, est venu conforter la vocation de Rabat comme cit? des affaires. Se voulant un incubateur des initiatives des jeunes d?butants dans le monde des affaires, il a pour missions d'aider b?n?ficiaires ? fonder leurs propres entreprises et de les accompagner jusqu'? la concr?tisation de leurs projets.

Quid Avec MAP

lire aussi