Tout savoir sur le TGV marocain

5437685854_d630fceaff_b-
1
Partager :

TGV maroc

Pr?vue pour d?cembre 2015, la Ligne grande vitesse, LGV Tanger-Casablanca, se veut un jalon suppl?mentaire d'un syst?me de transport int?gr? et multimodal qui vient apporter une solution idoine et durable ? une demande en croissance continue et r?guli?re de l'activit? voyageurs et accompagner le d?veloppement du nouveau p?le ?conomique de Tanger.

D'un co?t de 20 milliards de dirhams, la LGV permettra la r?duction de la dur?e du trajet entre les deux villes de 4 h 45 min actuellement ? 2 h 10 min, ainsi que l'augmentation du nombre de passagers sur cet itin?raire de 2 millions par an actuellement, ? pr?s de 8 millions au cours des premi?res ann?es d'exploitation.

?Cette ligne sera b?n?fique pour les r?gions travers?es ? travers l'accroissement de la mobilit? des personnes, la recomposition urbaine des territoires desservis ou encore l'am?lioration de l'attractivit? des villes concern?es?, avait indiqu? le directeur g?n?ral de l'Office national des chemins de fer, Rabie Khlie.

Khlie avait not? que la LGV apportera une solution aussi convenable que durable ? l'?volution constante du nombre de voyageurs et ? l'accompagnement du d?veloppement du nouveau p?le ?conomique de Tanger, comme il tend ? fluidifier le trafic ferroviaire fret sur l'axe Tanger-Casablanca, entre autres.

Il avait pr?cis? que le chantier, dont le taux de r?alisation a atteint 58 %, ?est g?r? de mani?re int?gr?e et avance ? pas s?rs?, notant que la commercialisation de la Ligne pourrait ?tre retard?e ? fin 2016 en raison, selon lui, de certaines contraintes li?es ? un trac? qui passe par des zones techniquement difficiles.

Ce projet gigantesque fait partie d'un plan global de d?veloppement de lignes ? grande vitesse sur 1.500 km qui permettra, ? l'horizon 2035, le transport de 130 millions de passagers sur des lignes nouvelles comprenant l'axe ?Atlantique? Tanger-Casablanca-Marrakech-Agadir et l'axe ?Maghr?bin? Rabat-F?s-Oujda.

Le projet comprend une ligne nouvelle Tanger-K?nitra de 200 Km con?ue pour une vitesse maximale de 350 Km/h, et exploit?e ? une vitesse commerciale de 320 Km/h, les ?quipements ferroviaires (voies, syst?mes de signalisation et de t?l?communications et installations ?lectriques), l'acquisition des rames ? grande vitesse, ainsi que la construction d'un atelier pour leur entretien ? Tanger.

En mati?re d'employabilit?, le projet permettra, outre les 30 millions de journ?es de travail direct et indirect offertes pendant la phase des travaux, la cr?ation de 2.500 emplois directs et indirects pendant la phase d'exploitation.

Actuellement, la ?Direction Projet? emploie pr?s de 250 ing?nieurs dont 120 marocains. Au fur et ? mesure de l'avancement du projet, les ressources humaines seront amen?es ? se renforcer pour atteindre 450 ing?nieurs ? terme, dont 250 ing?nieurs marocains.

Sa mise en service, qui constituera un argument de poids dans le choix d'implantations ou de d?localisations des entreprises, aura un impact ind?niable sur les activit?s ?conomiques des villes et r?gions concern?es. De ce fait, les entreprises r?gionales peuvent voir leur comp?titivit? s'am?liorer et leur march? s'?largir. Pour ce qui est du trafic attendu, l'ONCF table, d?s la premi?re ann?e compl?te d'exploitation, sur plus de 6 millions voyageurs, avec une ?volution au fur et ? mesure de l'ouverture de nouveaux tron?ons et suivant les indicateurs socio-?conomiques globaux.

L'office pr?cise, dans le m?me cadre, que la LGV sera ? la port?e d'une grande majorit? de Marocains et pas uniquement des populations les plus ais?es, et ce, dans le cadre d'une approche nationale qui diff?re de celles occidentales, d?velopp?es notamment en Europe o? le TGV s'approprie en priorit? la client?le de l'avion. En outre, la tarification, qui sera incitative et comp?titive, convergera vers le pouvoir d'achat des usagers actuels de trains, et se basera sur un syst?me de yield management, rel?ve l'Office qui ajoute que l'?tude de l'offre commerciale est en cours.

Concernant la rentabilit? du projet de la LGV, l'ONCF estime qu'elle s'?l?ve ? 9,4 %, calcul?e sur la base des flux ?conomiques (co?ts d'investissement, co?ts d'exploitation) et des effets non marchands qu'on peut mon?tariser, notamment en termes de gains de temps, gains en s?curit? routi?re, r?duction de la pollution de l'air et des ?missions de gaz ? effet de serre, cr?ation d'emplois.

lire aussi