CAN: des Comores à l'Algérie, l'exploit des bizuts, les Tops et Flops du 1er tour

5437685854_d630fceaff_b-

Les joueurs algériens, le capitaine Riyad Mahrez en tête, se sont inclinés devant la Côte d'Ivoire à Douala, le 20 janvier 2022. Leur sort déjà ne tenait qu’à un fil, un match nul suffisait à leur élimination. Les Eléphants ivoiriens, sans pitié, les ont gratifiés de trois buts. .

1
Partager :

 

 

Des bonnes surprises des Comores et de la Gambie au cuisant échec des cadors algériens et ghanéens, tops et flops de la première quinzaine de la Coupe d'Afrique des nations au Cameroun.

Tops

. Aboubakar roi des buteurs

C:\Users\Naïm Kamal\AppData\Local\Temp\Temp1_httpdoc.afp.com9WN9WD-MultimediaVersion.zip\urn_newsml_afp.com_20220121_9c7ed099-a3a6-48b5-84ab-f1a7f5a4dd14_mmdHighDef.jpg

Le capitaine des lions indomptables du Cameroun Vincent Aboubakar, roi des buteurs, a encore frappé contre le Cap Vert à Yaoundé, le 17 janvier 2022

Vincent Aboubakar, capitaine du Cameroun, domine de ses buts de la tête et ses coups d'épaule le classement des buteurs avec 5 réalisations. Le leader de la "tanière" a déjà égalé le record d'un "Lion Indomptable" en CAN, les 5 buts du président Samuel Eto'o en 2006 et 2008, et marche sur les traces du record absolu, les 9 buts du Zaïrois (aujourd'hui RDC) Pierre Ndaye Mulamba en 1974.

. Débutants surdoués, impressionnant Nigeria

C:\Users\Naïm Kamal\AppData\Local\Temp\Temp1_httpdoc.afp.com9WN9WD-MultimediaVersion.zip\urn_newsml_afp.com_20220121_244db359-7a8d-499a-bed0-6f51b318a51c_mmdHighDef.jpg

Les Comoriens, grâce à un but d'Ahmed Mogni (au centre), viennent d'éliminer le Ghana de la CAN après l'exploit de Garoua, le 18 janvier 2022

Pour leur première participation, les Comores et la Gambie se sont qualifiées pour les 8e de finale. Les "Cœlacanthes" ont battu le Ghana (3-2) et passent comme meilleurs troisièmes. Les "Scorpions" du sorcier Belge Tom Saintfiet font encore mieux, deuxièmes de leur groupe avec deux victoires 1-0 sur la Mauritanie et la Tunisie. 

La sélection la plus impressionnante du premier tour reste le Nigeria, qui a remporté tous ses matches et a développé un jeu d'attaque très séduisant, porté par la vista de Joe Aribo, Moses Simon ou Kelechi Iheanacho. Un favori à la hauteur, à l'inverse par exemple du Sénégal, qualifié mais décevant.

C:\Users\Naïm Kamal\AppData\Local\Temp\Temp1_httpdoc.afp.com9WN9WD-MultimediaVersion.zip\urn_newsml_afp.com_20220121_485628f2-b224-4965-9db4-c7725f8a3ee9_mmdHighDef.jpg

Les Nigérians, fêtant ici le but de Samuel Chukwueze contre le Soudan dans le groupe D le 15 janvier 2022 à Garoua, ont laissé une forte impression dans cette CAN

. La réaction pour rehausser les affluences

Après des premiers matches devant des gradins vides et surtout le deuxième du Cameroun dans un stade d'Olembé très mal rempli, les autorités ont vite réagi pour corriger les affluences: le maire de Bafoussam a distribué des places, le gouvernement a libéré les après-midi des élèves et fonctionnaires... et les portes s'ouvrent généreusement au coup d'envoi.

. Vahid, Queiroz, Neveu, les bons clients

Vahid Halilhodzic qui va "bien dormir" malgré les critiques de la presse marocaine, Carlos Queiroz qui conseille aux médias égyptiens "d'embaucher des experts" pour comprendre son système de jeu ou l'entraîneur du Gabon Patrice Neveu qui ne veut "pas porter le chapeau" du manque de fair-play, les conférences de presse de la CAN sont animées par des sélectionneurs "bons clients".

. Flops

Algérie, le fiasco

Le plus gros échec de ce premier tour. Les tenants du titre sont tombés de très haut. Ils n'ont pas du tout assumé leur rôle de favori, n'ont pas gagné le moindre match et n'ont marqué qu'un but. Comme en 1992, l'Algérie a été éliminée d'entrée. Et les barrages du Mondial arrivent dans deux mois...

. Ayew et le Ghana sur les nerfs

André Ayew qui traite le Gabon de "petite équipe" pour un geste qu'il estime pas fair-play, André Ayew exclu au bout de 25 minutes contre les Comores pour une semelle sur le gardien, le capitaine des "Black Stars" du Ghana a manqué de sérénité à la CAN. Et le quadruple champion finit dernier de sa poule sans une seule victoire.

. Le Covid, toujours là

Le Burkina-Faso privé de cinq cadres pour le match d'ouverture, le Cap-Vert qui a dû s'entraîner un jour sans gardien, la Tunisie avec 12 absents au dernier match et surtout le Gabon sans sa star Pierre-Emerick Aubameyang, le Covid-19 a beaucoup perturbé le premier tour et a compliqué la venue au stade des supporters.

. La pelouse de Douala

Le terrain du stade de Douala est un peu trop cabossé pour des matches de Coupe d'Afrique. Mais "la Côte d'Ivoire a réussi à développer un beau football", souligne Claude Le Roy, recordman des participations à la Coupe d'Afrique sur un banc (10). La Confédération africaine de football (CAF) a un moment envisagé de déménager à Yaoundé quelques matches, avant de reculer.

. Le match écourté

L'arbitre zambien Janny Sikazwe a été un héros bien involontaire du premier tour en sifflant trop tôt la fin du match Mali-Tunisie (1-0), et par deux fois. Victime d'une insolation, il était "dans les vapes". La protestation de la Tunisie a été classée et le score entériné.

. Les penalties ratés de la Tunisie

Les "Aigles de Carthage" ne savent plus viser. La Tunisie n'a transformé aucun des trois penalties qu'elle a obtenus, un par match. Wahbi Khazri a échoué contre le Mali, Youssef Msakni a manqué celui du 5-0 contre la Mauritanie (4-0) et Seifeddine Jaziri celui contre la Gambie (défaite 1-0). En cas de penalty en 8e de finale contre le Nigeria, le tireur aura la pression ! 

(Texte et crédits photos AFP)