Parution : ''Abdelkébir Khatibi'': Quels héritages?'' de l'Académie du Royaume du Maroc

5437685854_d630fceaff_b-

"Abdelkébir Khatibi" : Quels héritages ?" A l’issue du débat de trois jours on se demandait s’il ne fallait pas faire suivre « quels héritages » d’un point d’exclamation plutôt que d’un point d’interrogation. Pendant ces trois jours il a été l’hôte posthume de l’Académie du Royaume qui vient d’en publier les minutes.

384
Partager :

 

Rabat - ''Abdelkébir Khatibi'': Quels héritages?'' est l'intitulé d'un ouvrage publié récemment par l'Académie du Royaume du Maroc comprenant les actes du colloque international organisé les 20, 21 et 22 mars 2019 à Rabat par l'Académie sur la littérature et la pensée de feu Khatibi en commémoration du 10è anniversaire de sa disparition.

Préfacé par la professeure de l'Université Mohammed V- à Rabat, Assia Belhabib, cet ouvrage de 150 pages, comprend plusieurs contributions/témoignages en arabe et en français notamment de Francis Claudon dans son "Portrait de l'artiste en doctorant", Rita El Khayat dans son intervention "Abdelkébir Khatibi: un précurseur", ou encore Nao Sawada dans "L'ombre maghrébine: Abdelkébir Khatibi et la culture japonaise".

En préface, Mme Belhabib a souligné que "Abdelkébir Khatibi a légué à la postérité une œuvre considérable, imposante par la qualité des livres publiés (une trentaine), la diversité des genres littéraires et la pluralité des thèmes contemporains et intemporels", indiquant que "sa pensée est à la croisée des littératures et des politiques nationales et internationales".

Elle a tenu à préciser que les orateurs, qui ont pris la parole lors de ce colloque international, ont exploré, à partir de cet ouvrage, quatre axes pour tenter de circonscrire les disciplines et les questionnements auxquels l'écrivain s'est confronté : "Langue, fiction et critique littéraire", "Peinture, image, trace et inscription", "éthique du partage" et "Histoire et modernité".

Dans son "Portrait de l'artiste en doctorant", le professeur émérite à l'Université Paris-est et Université de Vienne, Francis Claudon a témoigné que "les visages d'Abdelkébir Khatibi ont été fort divers et souvent fragmentés (...)", ajoutant qu'il se guidait sur les circonstances marocaines et nord-africaines, mais les repères francophones qu'il a jetés sont devenus définitifs et complètement internationaux".

Pour Rita El Khayat, écrivain, médecin psychiatre-psychanaliste et anthropologue à Casablanca, Abdelkébir Khatibi est "un personnage incontournable du paysage intellectuel et littéraire marocain moderne (..). Il fait partie de "la première vague intellectuelle et artistique du Maroc indépendant notamment Cherkaoui, Gharbaoui, Driss Chraibi et Abdellah Laroui..".

Nao Sawada, professeur à l'Université Rikkyo à Tokyo a, lui, retracé la relation de l'écrivain marocain avec la culture japonaise notamment à travers "deux brefs textes" à savoir "Ombres japonaises" et "Tanizaki revisité".

"Abdelkébir Khatibi": Quels héritages?" comprend aussi plusieurs signatures marocaines et étrangères notamment le Secrétaire perpétuel de l'Académie du Royaume du Maroc, et organisateur de l’évènement Abdeljalil Lahjomri, le poète Ali Ahmed Saïd (Adonis), Lycy Stone McNeece, Martine Mathieu-Job, Fethi Benslama, Nabil El Jabbar, Ahmed Boukous, Jalil Bennani, René de Ceccatty, Minol Kolin Kobayashi et Mustapha Bencheikh.